Grande campagne d'hiver de Hasdei Naomi en faveur de 5000 personnes âgées et rescapés de la Shoah

Cette année encore, des milliers de personnes âgées et de rescapés de la Shoah n'ont pas de quoi se chauffer en cet hiver glacé!
L'organisation de bienfaisance Hasdei Naomi, lance une opération spéciale pour l'hiver, dans le cadre de laquelle seront distribués des «kits d'hiver» à 5000 personnes âgées et rescapés de la Shoah.
Chaque kit d'hiver contient : un chauffage sécurisé (radiateur), une couverture rembourrée, une paire de gants, une écharpe et un bonnet chaud.
A ce jour, plus de 2000 kits ont été distribués à des personnes âgées et à des rescapés de la Shoah.

Aidez-nous à atteindre l'objectif des 5000 kits! Pour participer, cliquez sur «la campagne».



Un couple de retraités : «Nous avons reçu des chauffages d'appoint soufflants, mais nous n'avons pas d'argent pour nous en servir»

Youval Begno

Au cours de l'année 2017, le central du «Fonds d'amitié» a reçu 55 561 appels de citoyens qui cherchaient de l'aide. 25% des appels provenaient de personnes âgées de plus de 75 ans. 23% provenaient d'adultes de 56 à 75 ans, et 15% de rescapés de la Shoah.

Avi (77 ans) et Ephrat (64 ans) sont un couple de retraités de la région du centre, dont le principal moyen de chauffage consiste dans une bouteille d'eau chaude. «Nous avons reçu des couvertures et des radiateurs soufflants du Fonds d'amitié. Mais nous ne les allumons pas beaucoup car nous n'avons tout simplement pas les moyens de payer l'électricité», relatent-ils. «Notre appartement est réellement froid, mais il n'y a pas grand-chose à faire. Les associations nous aident mais c'est insuffisant.»

Ephrat soutient : «Le gouvernement a promis d'augmenter les allocations, mais maintenant, il va y avoir des élections, et à nouveau, on ne les intéresse plus. Je ne fais plus confiance à aucun politicien. Ils ne nous comprennent pas parce qu'en été, ils ont la climatisation, et, en hiver, ils sont bien au chaud dans leurs bureaux. Ils ne savent pas ce que ça veut dire, quand le froid pénètre les os de l'intérieur. Mais il est impossible d'allumer ces radiateurs, parce qu'on appréhende la note d'électricité. Le gouvernement devrait avoir honte d'avoir des citoyens qui vivent dans de telles conditions en 2018.»

Le président du Fonds d'amitié, le Rav Yéhiel Eckstein : «Il est inadmissible que l'Assurance nationale publie chaque année des chiffres éloquents sur la pauvreté et les inégalités si profondes sans que le gouvernement ne propose de programme significatif pour résoudre ce problème. Aujourd'hui, le poids de la prise en charge des populations nécessiteuses repose sur les associations, et nous investissons chaque année des millions pour répondre aux besoins les plus vitaux. Mais nous ne pourrons jamais, toutes associations réunies, fournir tout seuls le nécessaire à deux millions de pauvres. Le prochain gouvernement est obligé d'assumer le plus gros de cette responsabilité au plus vite.»

L'association Hasdei Naomi a lancé un projet de mobilisation de masse sur le site «levée de fonds pour la communauté» sur Internet www.giusim.co.il

Elle demande au grand public de s'engager en faveur de cette initiative, dont l'objectif consiste dans : «la mobilisation d'urgence pour la distribution de radiateurs et de couvertures rembourrées aux rescapés de la Shoah et aux personnes âgées dans le besoin.»

La totalité des dons sera consacrée à l'achat, l'acquisition et la distribution d'assortiments qui comprendront un radiateur, une couverture rembourrée, un cache-col, une paire de gants et un chauffe-oreilles, pour chaque foyer où vit une personne âgée nécessiteuse, parmi les milliers soutenues par l'association. «Maariv Hachavoua» s'est mobilisé suite à cette initiative car les associations d'aide ont fait savoir que les personnes âgées avaient beaucoup de mal à chauffer leur maison en hiver.

Un sondage effectué par Zeta Tools, études de marché, pour Hasdei Naomi, a demandé aux participants s'ils avaient, au cours des cinq dernières années, dû supporter le froid ou se priver en raison de leur situation financière, de l'abstention de mettre en route le chauffage à l'abstention d'acheter des vêtements chauds.

35% de l'ensemble des citoyens anciens ont répondu par l'affirmative. 37% réduisent le chauffage de leur logement, afin de diminuer les frais d'électricité. 35% soulignent qu'ils se douchent moins l'hiver pour économiser l'électricité nécessaire au chauffage de l'eau et 22% réduisent leurs achats de vêtements ou de parures de lits chaudes.

Le sondage s'intéresse à la nature du renoncement des personnes âgées pour tenter de parvenir à payer leur note d'électricité particulièrement élevée en hiver en raison du chauffage de leur logement et de l'eau. 22% sortent moins de chez eux. 24% renoncent à l'achat de médicaments et 27% réduisent leur consommation de nourriture.

D'après Moshé Cohen, président de la filiale de l'association «Lev Naomi», qui organise l'opération de mobilisation : «C'est une chose que d'être pauvre, mais être pauvre et isolé, c'en est une autre. C'est largement au-delà. L'effet moral de la solitude est un facteur de plus qui accentue la pauvreté, car ces personnes âgées ne parlent pas de leur douleur, puisqu'elles n'ont pas à qui parler. C'est pourquoi nous nous sommes mobilisés, à l'association Lev Naomi, pour une opération de mobilisation du grand public pour l'acquisition de produits chauffants pour les personnes âgées. Nous avons commencé la distribution de kits de chauffage pour le troisième âge, avec parmi eux, à notre grand regret, de nombreux rescapés de la Shoah».

 

About Author: netomedi